Le Printemps Marseillais dénonce le conseil municipal de la honte

Partagez

Marseille, le 25 novembre 2019 – Alors que se tenait le conseil municipal le Printemps Marseillais et ses soutiens se sont rassemblés ce matin devant la mairie centrale pour dénoncer 25 ans d’incurie de Monsieur Gaudin et de son équipe au bilan calamiteux. Plusieurs porte-paroles de ce mouvement inédit se sont exprimés devant l’entrée du conseil municipal.

 

La gestion de la ville décriée
“Nous ne supportons plus la mainmise d’une droite qui confisque la ville à nos citoyens. Nous portons l’espoir que notre ville devienne une ville plus juste, vivement mars 2020” a déclaré Olivia Fortin, du collectif citoyen Mad Mars.

“On n’a jamais vu une municipalité aussi mal gérée : finances, patrimoine, ressources humaines. On a là une gestion non seulement mauvaise, mais à la limite de la légalité” a dénoncé Gilbert Orsini, du collectif Marseille et moi, sur les rapports de la Chambre régionale des comptes.

 

Les écoles et le logement, au cœur des débats.
À propos de la gestion des écoles et du dernier scandale en date de l’école Ruffi, Pierre-Marie Ganozzi, syndicaliste enseignant, a déclaré : “Les enfants du 3eme arrondissement n’iront pas à l’école Ruffi, car dans quelques heures, on va leur dire ‘on vous a fait saliver mais les écoles neuves ne sont pas pour vous, elles sont pour les nouveaux habitants des nouveaux immeubles’.”

Sur la question du logement, Cédric Matthews, de la Gauche Républicaine et Socialiste, et Isabelle Bordet, de Réinventer la Gauche, ont rajouté : “Il faut d’abord résorber l’urgence de l’habitat indigne, puis en finir avec le manque de coordination entre la mairie et la métropole afin de fixer avec les Marseillaises et les Marseillais un nouvel horizon.”

 

Une meilleure intégration des citoyens pour une gestion de la ville renouvelée
École, logement, écologie, transports, sécurité, etc. : autant de sujets qui font actuellement l’objet de réunions et d’ateliers de co-construction du programme ouverts à tou.te.s les habitant.e.s de Marseille.

“Marseille doit être gouvernée par et pour les Marseillaises et les Marseillais. Probité, intégrité, éthique : les élus ne doivent pas être des marchands de sommeil. Toute l’équipe municipale rendra compte de ce qui a été fait.” déclare Christian Bruschi du collectif Réinventer la Gauche.

Car comme le rappelle Mathilde Chaboche, du collectif Mad Mars : “Le Printemps Marseillais, c’est un rassemblement de partis de gauche et écologistes, de collectifs citoyens et de syndicats qui ont voulu s’unir au-delà de leurs logos et de leurs egos, pour reprendre en main le destin de la 2ème ville de France.”

“Nous voulons rendre la main aux Marseillaises et aux Marseillais et nous y arriverons” conclut Sophie Camard, de la France Insoumise.

Partagez

Suivez l'actualité
du Printemps Marseillais

Vous souhaitez être informé des prises de parole et des actions de notre mouvement, inscrivez-vous à notre newsletter.