Devenez candidat.e du Printemps Marseillais !

Partagez

Faire politique, redonner un souffle démocratique à nos institutions, reprendre le pouvoir. C’est l’acte de naissance du Printemps Marseillais mais pour mener cela à bien, nous avons besoin de vous !

Oui, vous, car vous aussi, vous pouvez être candidat.e. Vous pouvez être élu.e au sein de cette nouvelle majorité que nous construisons ensemble. N’attendez pas, agissez et sautez le pas !

Encore quelques doutes ? Alors, dissipons-les ensemble.

 

Être candidat ok, mais candidat à quoi ?

Les 15 et 22 mars 2020, les marseillais.e.s ne vont pas élire leur maire, mais les 303 conseillers de secteur qui, à leur tour, éliront les maires de secteur au sein des 8 conseils de secteur qui regroupent chacun 2 arrondissements.

Le conseil municipal, composé des conseillers de secteur élus également au conseil municipal central (101 conseillers municipaux), élira ensuite lui le maire de la Ville.

Le Printemps Marseillais vous propose d’être candidat pour devenir conseiller de secteur et agir au quotidien au plus près des réalités des marseillaises et des marseillais pour changer ensemble notre ville.

 

Être candidat.e, ça implique quoi, concrètement ?

Pour la loi, il faut être majeur, ressortissant de l’Union Européenne (pas besoin d’être français) et avoir satisfait à ses obligations militaires et être électeur de la commune. Certaines fonctions interdisent d’être candidat (inéligibilité) comme le statut d’agents salariés communaux, qui ne peuvent être élus au conseil municipal de la commune qui les emploie.

D’autres imposeront, en cas d’élection, un choix au candidat entre son emploi et son mandat (incompatibilité), comme par exemple un emploi salarié au sein du CCAS de la commune. En cas de doute, vous pouvez vous référez au Guide du Candidat édité par le Ministère de l’Intérieur en cliquant ici.

Pour le Printemps Marseillais, outre ces obligations, il vous suffit de vous rendre sur la page
« je souhaite être candidat » puis de remplir le formulaire et signer notre charte, le tout avant le 15 janvier 2020.
 

Si je me porte candidat, que dois-je faire ?

Les candidats intègrent les équipes du Printemps Marseillais. Comme n’importe quel militant, ils doivent faire campagne. Cela implique d’aller au contact des électeurs pour les informer, leur parler des enjeux et les convaincre.

Vous êtes un peu impressionné.e ? Pas d’inquiétude, le Printemps Marseillais compte en son sein des partis politiques et des collectifs citoyens, c’est un objet politique hybride : accueillir des personnes pour qui la politique est nouvelle est dans notre adn !

 

Qu’entendez-vous par « position éligible » ?

Dans chaque secteur, la liste arrivée en tête remporte la moitié des sièges, c’est la « prime majoritaire ». Les autres listes ayant obtenu plus de 5% des voix se répartissent à la proportionnelle.

Les premiers élus de chaque liste deviennent conseillers municipaux.

Le Printemps Marseillais ne réserve pas ces places-là aux membres issus des partis politiques : les marseillais.e.s candidat.e.s ont tous la possibilité de faire partie du peloton de tête.

 

Quel sera mon rôle si je suis élu.e ?

A Marseille, il y a 16 arrondissements mais 8 secteurs. Les élus participent à la vie du secteur : ils votent le budget, approuvent les comptes en fin d’exercice, et participent aux décisions et au développement du secteur.

Ils se préoccupent surtout des questions de proximité, sous le contrôle du Conseil municipal de la ville de Marseille en prise directe avec le terrain. Si leur rôle est essentiellement consultatif (sur les subventions, les autorisations de voirie, les cessions et acquisitions d’immeubles) il est aussi d’informer et de répondre aux questionnements des habitants, des associations…

Ils décident en outre de la moitié des attributions de logements sociaux et gèrent une partie des équipements publics.

Enfin, ils sont grands électeurs. Les conseillers municipaux élisent le maire de secteur et ses adjoints et le maire de Marseille. Ils acquièrent également la qualité de grand électeur pour les élections territoriales et sénatoriales.

 

Quelles seront mes droits et obligations si je suis élu.e ?

Être élu, c’est un véritable engagement. C’est répondre présent aux attentes des électeurs, et ce pour 6 ans. La loi dispose « tout membre d’un conseil municipal qui, sans excuse valable, a refusé de remplir une des fonctions qui lui sont dévolues par les lois, est déclaré démissionnaire par le tribunal administratif ».

Il vous sera donc demandé un peu de disponibilité, mais en tant qu’élu de secteur, pas besoin d’être à plein temps : votre rôle sera cumulable avec un emploi.

Un élu local dispose en outre par la loi d’un crédit d’heure afin de lui permettre de respecter ses obligations d’élus. Cela est valable pour chaque salarié et un employeur ne peut s’y opposer.
A titre d’exemple, un conseiller municipal de Marseille a droit à 52h30 par trimestre d’absences autorisées de son emploi pour participer aux séances plénières du conseil municipal, aux réunions des commissions dont il est membre et aux réunions des assemblées délibérantes et des bureaux des organismes où il a été désigné pour représenter la commune.

Toutefois si l’investissement était trop lourd, il est toujours possible de démissionner du conseil, via une lettre adressée au maire.

Pour finir, vous percevrez une indemnité au titre de vos « fonctions délibératives dans une commune de plus de 100 000 habitants ».

N’attendez pas, agissez et sautez le pas!

Cliquez ici !

 

Question subsidiaire : Ville, Métropole, Département, Région… Qui fait quoi ?

mad mars

Partagez

Suivez l'actualité de la campagne

Vous souhaitez être informé de l'avancement de notre campagne, des événements et des actions organisés par le Printemps Marseillais, inscrivez vous à notre newsletter.

Si ce n'est pas déjà fait ... Engagez-vous !