Sondage Municipales à Marseille : “Le Printemps Marseillais, 1ère force politique de gauche et écologiste”

Partagez

Marseille, 17 janvier 2020 – Suite à la publication du sondage d’opinion réalisé par IPSOS pour La Provence, France Bleu Provence et France Info sur les intentions de vote aux municipales de Marseille, Michèle Rubirola et toute l’équipe du Printemps Marseillais – le rassemblement de la gauche, des écologistes et des citoyens – rappellent la nécessité d’union de toutes les forces progressistes pour porter l’espoir du changement et battre la droite et l’extrême droite.

 

Le Printemps Marseillais, première force politique de gauche et écologiste à Marseille

Réalisé tout juste après la désignation de Michèle Rubirola comme tête de liste du Printemps marseillais, ce sondage démontre la dynamique prise par notre rassemblement en le plaçant en tête des forces progressistes pour les municipales de Marseille.
“Les Marseillais veulent majoritairement le changement. On les comprend après un quart de siècle de mauvaise gestion, ils ont raison.
Ce sondage montre que nous sommes aujourd’hui la première force de gauche, écologiste et citoyenne de Marseille. Nous pouvons porter ce changement tant attendu par les Marseillais.”
déclare Michèle Rubirola, élue écologiste et tête de liste du Printemps Marseillais.
Elle ajoute : “Nous sommes les mieux placés pour porter cet espoir, celui d’une alternative pour une ville plus verte et plus juste.”

 

Le rassemblement plébiscitée pour porter l’espoir

Avec la candidate de Jean-Claude Gaudin et le Rassemblement National en tête du sondage, la mobilisation et le rassemblement doivent rester notre priorité.
“ Il ne faut cependant pas oublier qu’un danger sérieux pèse sur notre ville : celui de la droite et de l’extrême droite. C’est le combat du Printemps Marseillais, c’est la raison d’être de notre rassemblement.” ajoute Michèle Rubirola.

Ce sondage montre aussi que si elles sont rassemblées, les forces progressistes peuvent renverser ce rapport de forces, pour remporter la victoire et rendre le pouvoir aux Marseillais.
“A deux mois d’un premier tour historique pour l’avenir de notre ville, les élus et les candidats qui refuseraient le rassemblement laisseraient le champ libre à la droite et l’extrême droite à Marseille.” conclut la tête de liste du Printemps Marseillais.

 

Partagez

Suivez l'actualité
du Printemps Marseillais

Vous souhaitez être informé des prises de parole et des actions de notre mouvement, inscrivez-vous à notre newsletter.