“La fin du monopole de la Sodexo et un milliard pour la rénovation des écoles” : les mesures chocs du Printemps Marseillais

Partagez

Communiqué de presse – Marseille, 15 février 2020

L’école est une des priorités du Printemps Marseillais pour faire de Marseille une ville plus juste et plus verte. Le programme de notre rassemblement, co-construit avec les Marseillais depuis 3 mois, prévoit des grandes mesures pour avoir des écoles à la hauteur de nos enfants.

Deux mesures phares du plan école ont été présentées aujourd’hui lors des inaugurations des locaux de campagne par Michèle Rubirola et Benoît Payan.

Mettre fin au monopole de la Sodexo pour des cantines bio et locales à Marseille.

“Pour le bienfait de nos enfants, pour sauvegarder notre nature et nos terres agricoles, pour retrouver notre patrimoine culinaire, Marseille doit nourrir ses enfants et pas une multinationale. Le Printemps Marseillais prévoit de mettre fin au monopole de la Sodexo.” a annoncé Michèle Rubirola, tête de liste du Printemps Marseillais.

Nos cantines c’est actuellement 52 000 repas préparés à partir d’une seule cuisine.

Le résultat : une nourriture qui n’est pas à la hauteur des 150 millions d’euros que la ville verse à la SODEXO par an. C’est aussi un scandale écologique avec des barquettes en plastique qui libèrent des perturbateurs endocriniens et des légumes qui viennent du bout du monde.

Dès notre élection nous préparerons la fin du monopole de la SODEXO, à l’issue du contrat de 2025, en nous appuyant sur l’agriculture locale et sur des cuisines plus proches de nos assiettes.

Cette cantine bio, locale et plus responsable se fera en lien avec les ATSEM, les parents d’élèves et les enfants.

Le Printemps Marseillais souhaitent que les enfants marseillais aient accès à une nourriture bio, saine et bonne.

Un milliard d’euros pour la rénovation des écoles marseillaises.

“Dès la première année de notre mandat, nous lancerons un grand plan de rénovation des écoles d’un milliard d’euros. Avec nous, les écoles marseillaises ne seront plus la honte de la République.” a annoncé Benoît Payan, porte-parole du Printemps Marseillais et tête de liste du 2ème et 3ème arrondissements.
Un milliard d’euros sur 6 ans c’est le prix pour en finir avec le scandale des écoles. Dès le début du mandat, le Printemps Marseillais prévoit de rénover les 38 écoles qui présentent un risque immédiat pour la santé des enfants, puis nous rénoverons l’ensemble des groupes scolaires en mauvais état. Cette rénovation c’est aussi une chance pour faire de nos écoles des lieux plus verts, plus respectueux de notre environnement. Elles ne doivent plus être des passoires thermiques et au contraire devenir des ilôts de fraîcheur. L’entretien de nos groupes scolaires sera mieux doté et rendu plus facile, avec le doublement du budget entretien.

Partagez

Suivez l'actualité de la campagne

Vous souhaitez être informé de l'avancement de notre campagne, des événements et des actions organisés par le Printemps Marseillais, inscrivez vous à notre newsletter.

Si ce n'est pas déjà fait ... Engagez-vous !