Restons unis !

Partagez

Nous faisons face à une crise sanitaire sans précédent et notre priorité désormais c’est la santé de tous les Français.

Nous sommes à l’heure de la solidarité avec ceux qui souffrent, avec nos soignants, et tous ceux qui travaillent pour participer de près ou de loin à l’endiguement de cette pandémie : à eux nous devons la plus grande reconnaissance et le soutien.

Nous n’oublions pas les plus précaires et ceux que cette situation va fragiliser davantage. L’État, la mairie, doivent fournir des solutions pour que tous soient en sécurité : plusieurs de nos candidats ont d’ailleurs attiré l’attention des institutions, notamment sur la situation des sans-abris.

Lire la lettre à monsieur le Préfet de Michèle Rubirola

Nous prenons le temps de vous écrire car c’est vous qui faites le Printemps Marseillais et il est important que nous ayons tous les mêmes informations sur les répercussions du confinement sur le calendrier électoral.

Depuis dimanche soir dernier, le gouvernement envoie des informations contradictoires sur la date de dépôt des listes du 2d tour.

Nous suivons désormais les discussions au Parlement qui permettront d’avoir une idée des prochaines échéances.

Notre décision pour les 13ème et 14ème arrondissements

Dans le 7ème secteur, Jérémy Bacchi a décidé de se retirer avec le soutien des têtes de liste du Printemps Marseillais.

Ce secteur avait une importance particulière pour nous, car il est aujourd’hui entre les mains du Front National.

En 2014, le maintien de la liste de gauche dans ces 13ème et 14ème arrondissements avait conduit mécaniquement à la victoire de Stéphane Ravier. Les conditions mathématiques d’une triangulaire étaient globalement identiques à celles d’aujourd’hui.

Certains considèrent à cette heure qu’il vaut mieux risquer une réélection de Stéphane Ravier pour priver Martine Vassal de la victoire finale mais ce n’est pas l’idée que défend le Printemps Marseillais.
Nous ne prenons pas le risque.

Notre premier combat c’est celui contre l’extrême droite et ceux qui véhiculent la haine. Évidemment nous nous opposons aux héritiers du système, à ceux qui portent la responsabilité des fractures de notre ville : mais notre choix se portera toujours contre l’extrême droite.

C’est ça aussi être un rassemblement de gauche, écologistes et citoyens, être sûrs de nos valeurs et ne pas transiger avec.

La volonté du rassemblement, nous l’avons portée tellement haut que nous l’avons réussie, nous sommes en tête sur toute la ville. Tous auraient pu participer à cette histoire. À ceux qui partagent nos convictions et nos combats, nous n’avons mis aucune condition pour prendre part au Printemps marseillais, ni même pour être partenaire de notre rassemblement.

Certains ont voulu jouer une autre partition, celle de la division, pour défendre des intérêts qui semblent bien dérisoires face à la menace que notre ville doit de nouveau affronter. Nous avions créé autant que possible les conditions du rassemblement mais nous ne pouvions nous perdre dans des discussions sans fin nous empêchant de rentrer en campagne.

Celles et ceux qui imaginent que nous allons utiliser le Rassemblement National pour faire des comptes de voix, des petits arrangements face à Martine Vassal se trompent sur les valeurs de justice sociale et démocratique que portent le Printemps Marseillais.

Nous portons l’espoir

Pour les habitants des 13ème et 14ème arrondissements, pour l’ensemble des Marseillais, nous devons n’avoir qu’un seul objectif désormais : gagner l’ensemble des secteurs possibles.

C’est la seule solution pour que ce retrait ne soit pas vain ; que la Mairie connaisse une majorité “Printemps Marseillais”.

Dimanche dernier, les électeurs qui sont allés voter ont confirmé de manière claire et nette qu’ils faisaient confiance au Printemps Marseillais pour porter un nouvel espoir. Nous ne braderons pas cette dynamique et nous mettrons toute l’énergie possible de nos candidats et de nos militants pour gagner la ville.

Nous n’avons pas abdiqué. Nous n’avons pas fait le choix d’abandonner le 13-14 mais au contraire de gagner la ville car cela sera le moyen de rendre à ces habitants, et à tous ceux étouffés par un système clientéliste et la peur, la justice sociale dont ils ont tellement besoin.

Notre mouvement est l’anti-thèse de l’extrême droite, c’est aussi la seule alternative à un système qui a fracturé Marseille.

Pour cela nous faisons le choix du rassemblement, dans la clarté et la cohérence. Sans compromission nous discuterons avec nos partenaires naturels, forts de ces valeurs, celles que nous partageons avec vous.

Nous vous tiendrons informé de la suite de cette campagne cruciale pour Marseille dès que nous aurons des informations plus précises sur les modalités du second tour.

D’ici là, gardons le contact, même à distance, pour que l’espoir perdure et se concrétise à la sortie de cette crise.
Prenez soin de vous et les uns des autres

Partagez

Suivez l'actualité de la campagne

Vous souhaitez être informé de l'avancement de notre campagne, des événements et des actions organisés par le Printemps Marseillais, inscrivez vous à notre newsletter.

Si ce n'est pas déjà fait ... Engagez-vous !