Notre Programme

Téléchargez le programme complet

Le programme des habitants

Ce programme, il a été écrit par vous, et pour vous.

C’est un programme inédit, comme le Printemps Marseillais. Il s’est construit sur des urgences, auxquelles nous apportons des réponses concrètes au fil de ces pages. Des réponses crédibles surtout, car notre ville a trop souffert des promesses sans lendemain, des projets qui ne se font pas, ou qui se font contre les Marseillais.

Nous avons aussi trop souffert de l’absence de solutions, de l’impression qu’une classe politique, plus qu’ailleurs, se coupait du destin de sa ville.

Notre ville en 2020 se présente comme celle des opportunités : celle de choisir l’espoir, de refaire corps avec notre ville. Ce choix, c’est celui que des milliers de Marseillaises et de Marseillais ont dessiné ces derniers mois, en participant au Printemps Marseillais. Ils ont accompagné l’alternative crédible à un système à bout de souffle, rongé par un clientélisme qui ne vise que les plus favorisés et fait perdurer les inégalités dans notre ville.

Ce sont ces constats qui ont présidé à la mise en place de ce programme. Ceux d’une ville qui ne parvient plus à satisfaire les aspirations de ses habitants, d’une ville qui a tourné le dos à son histoire et à son patrimoine.

Le programme d’une ville qui retrouve son identité

Ce programme cherche à apporter des réponses concrètes aux besoins des habitants. Pour cela, dans la plupart de ses thèmes, il implique une participation active des Marseillaises et des Marseillais. Parce que notre ville a trop souffert de la fracture entre les aspirations réelles et les rares réalisations des dernières années. Elle se fera au travers d’un budget participatif par secteur et de la mise en place d’un conseil municipal des jeunes, qui doit renouveler le lien entre ceux qui représentent le futur de notre ville et les décideurs.

C’est aussi une vision renouvelée de notre démocratie. Ces dernières années, nous avons trop souffert dans nos collectifs, dans nos partis, du constat des habitants : “une fois les élections passées, vous ne vous occuperez plus de nous”. C’est cela l’enjeu d’un mouvement qui remet les citoyens au centre des intérêts : ne pas oublier que ceux qui font l’avenir sont ceux qui vivent ici. La démocratie locale n’est pas une valeur ajoutée, elle est une promesse du Printemps Marseillais. Un espoir que nous allons concrétiser dès le début du mandat.

Faire de la mairie l’agora des espoirs de la ville, c’est aussi renouer avec une des forces de notre ville : le programme d’une ville qui retrouve son identité.

Une ville métropole

Marseille, malgré la Métropole, promesse encore non tenue de cohérence territoriale, survit en ignorant ses voisins et les promesses de sa magnifique ouverture littorale.

Elle a tourné le dos à ses voisins parce que le potentiel de la Métropole n’a pas été utilisé comme il aurait du l’être. Le fait métropolitain existe, c’est celui qui amène un Marseillais de Saint-Loup à se rendre à Aix-en-Provence pour travailler, à Vitrolles pour visiter sa famille, à Aubagne pour se promener.

Penser le fait métropolitain, ce n’est pas décider des compétences de manière arbitraire : c’est savoir qui doit décider, et où. C’est une des raisons pour lesquelles notre programme propose de repenser certaines de nos compétences, ou de les adapter.

L’enjeu n’est pas technique, nous voulons d’une ville où les responsabilités sont établies, et à “portée d’engueulade” des habitants. Pour cela, il sera nécessaire de trouver une majorité de projets au sein de la Métropole. C’est un des enjeux des prochaines élections.

Le programme d’une ville qui se prépare aux urgences

Ce programme marque aussi une prise de conscience : celle de nos urgences, écologiques et sociales.

Les réponses qu’il apporte traduisent une volonté d’agir concrètement et simplement. C’est pour cela que son écriture a été marquée par la mise en place d’une règle verte – aucun projet ne doit détruire l’environnement – ; mais aussi par une règle sociale : nos projets doivent bénéficier à tous et d’abord à nos concitoyens les plus modestes.

À ces deux règles, une troisième s’est vite ajoutée : proposer des projets qui soient réalisables dans le mandat. Le but n’est pas de proposer le Marseille de 2040, mais de réaliser le Marseille de 2026 : un Marseille qui rattrape son retard.

On n’a pas réponse à tout dans les pages qui suivent. Les Marseillaises et les Marseillais qui ont rédigé ces pages sont convaincus qu’il faudra trouver des solutions très locales, pour faire de notre ville un pôle d’avenir, qui mêle nouvelle économie verte (l’économie du développement durable) et solutions adaptées à notre contexte local.

À travers les réponses à ces urgences, nous voulons écrire un avenir pour notre ville et renouer avec son destin.

Un premier acte

Ce programme est conçu pour présenter ses premiers effets dès la rentrée 2020.
Pour cela, nous allons organiser un premier audit financier et prendre dans les 100 premiers jours une série de mesures. Il s’agira de poser les jalons de notre politique pour les années qui suivent.

Les nouvelles mesures suite à la crise COVID_19

Le Printemps Marseillais se veut comme une liste porteuse de projets. Les propositions que nous avançons depuis le début de la campagne se veulent concrètes, proches des aspirations des habitants.

C’est dans cette vision que nous avons voulu approfondir et développer le travail autour du programme.

Pendant la crise sanitaire les fractures de notre ville se sont agrandies. Les services publics municipaux ont été en première ligne, sans soutien politique. Le tissu associatif a dû répondre aux absences des décideurs locaux.
C’est pour répondre à ces nouvelles fractures que nous présentons aujourd’hui un complément de programme.

Il présente de nouvelles propositions à l’aune de la crise sanitaire et sociale que nous vivons. Ces solutions ce sont celles du quotidien : c’est d’abord rendre la ville aux Marseillais, dès les premiers jours.
C’est accélérer notre programme dans des domaines comme le logement, ou l’économie, parce que ces préoccupations sont plus présentes que jamais.

Enfin, alors que la médecine Marseillaise a été sous le feu des projecteurs nous avons voulu mettre en avant la nécessité d’un accès aux soins pour toutes et tous.

Ces propositions s’articulent autour de la proximité que sont nos noyaux villageois : car cette crise a aussi permis de retrouver le sens de la proximité

Répondre aux préoccupations par des solutions simples, issues des citoyens et des politiques. Chercher à apaiser la ville de Marseille. C’est cela le sens de notre programme et de ce complément.


Téléchargez
Les nouvelles mesures suite à la crise COVID_19
Partagez

Je m’inscris à la lettre du Printemps Marseillais

Restez informés ! Pour connaître toutes nos actualités et participer à la campagne, inscrivez-vous à notre newsletter.